Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

Publié le par Romain Jankowski
critique de LA CHUTE DE LONDRES

Trois ans après LA CHUTE DE LA MAISON-BLANCHE, voici la suite qui contient toute son intrigue dans le titre. On retrouve Aaron Eckhart et Gerard Butler dans les rôles-titres (mais pas le talentueux Antoine Fuqua derrière la caméra) et toujours de la castagne à tous les étages pour un film bourrin et divertissant.

Bien sûr, l'intrigue contient quelques éléments qui rappelent notre triste réalité mais s'en écarte ensuite pour broder une fiction où la vengeance en est le thème principal. LA CHUTE DE LONDRES est donc un festival de scènes d'action ininterrompu qui ne laisse que peu de place à la psychologie. Et c'est tant mieux, l'ensemble s'appréciant d'autant plus qu'il s'assume. Gerard Butler, en héros quasi-invincible et cynique, donne de sa personne pour un rôle qui lui est taillé sur mesure.

Le réalisateur remplaçant, Babak Najafi, fait ce qu'il peut avec les moyens dont il dispose. Si il a de redoutables idées (superbe plan-séquence lors d'un assaut où le cinéaste s'amuse avec la temporalité tout en trompant son spectateur à l'aide de jointures numériques), on voit également que le budget restait peu conséquent et que certains effets semblent un peu dépassés (notamment les scènes de destruction à Londres). Malgré tout, pour son premier film, Najafi a fait un boulot plutôt cohérent.

LA CHUTE DE LONDRES est donc un solide divertissement où l'on ne s'ennuie pas et qui se regarde avec un second degrés bienveillant (notamment avec ces discours américains patriotes). Après il faudra quand même m'expliquer l'intérêt de produire une suite d'un film qui n'avait récolté que 139 millions de dollars au box-office mondial...

LA CHUTE DE LONDRES 1h39

Un film réalisé par Babak Najafi

Avec Gerard Butler, Aaron Eckhart, Alon Aboutboul, Morgan Freeman.

NOTE GLOBALE : 12 / 20

critique de LA CHUTE DE LONDRES

Commenter cet article

Oolong 09/10/2016 18:03

" Après il faudra quand même m'expliquer l'intérêt de produire une suite d'un film qui n'avait récolté que 139 millions de dollars au box-office mondial..." C'est des films à petits budgets, donc pas cher à produire.

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog