Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de LES TUCHE 2, LE REVE AMERICAIN

Publié le 6 Février 2016 par Romain Jankowski

critique de LES TUCHE 2, LE REVE AMERICAIN

On offre à Olivier Baroux, la possibilité de réaliser une quantité de films astronomique, presque deux par an ! Il a enchaîné à un rythme effréné avec, entre autres, MAIS QUI A RE-TUE PAMELA ROSE ?, ON A MARCHE SUR BANGKOK et ENTRE AMIS. Voici maintenant la suite du navet de 2011, LES TUCHE, film débile sur une famille débile. Il nous présente donc ce TUCHE 2, encore plus navrant, pas drôle, qui joue sur une tonne de clichés américains et ne raconte absolument rien.

On aurait espérer un rattrapage, une nouvelle vue à un ensemble déjà pas franchement aidé par des personnages insupportables (entre "Daddy Tuche" et la fille "star", on est pas gâté...). C'est peine perdue dés que la famille commence son voyage pour les USA. C'est parti pour un concentré de nullité absolue, entre des gags sortis d'un autre âge (le coup de la carte), une direction narrative foutraque (riche, re-pas riche, re-riche, travail, pas travail) qui laisse peu de place à un semblant d'imagination. Jean-Paul Rouve parvient, sur quelques éclairs, à exister mais il est vite enfouie par la tristesse de l'ensemble.

Il y a aussi cette manière presque vulgaire de considérer les gens d'une certaine classe tout en appuyant un propos qui est loin d'être une nouveauté (l'argent ne rend pas heureux) même si il aurait pu être mieux exploiter, notamment en évitant l'adultère. Ces moments de crise dans le couple, dans la famille, on n'y croit jamais. On n'y croit jamais parce qu'elles arrivent brusquement, presque en aparté. Baroux ne nous laisse jamais l'occasion de s'attacher à eux parce qu'il les regarde de haut et le spectateur avec. On rit de la famille Tuche, pas avec eux. D'où une caractérisation navrante qui rend l'ensemble nauséabond.

Pourtant, le cinéaste possède toujours ce sens de la mise en scène, soigne ses plans (les nombreuses envolées sur Los Angeles, notamment) et insuffle un peu de vie, visuellement parlant, grâce à une colorimétrie appuyée. C'est le seul point positif de cette comédie affligeante.

LES TUCHE 2, LE REVE AMERICAIN 1h34

Un film réalisé par Olivier Baroux

Avec Jean-Paul Rouve, Isabelle Nanty, Claire Nadeau, Sarah Stern.

NOTE GLOBALE : 05 / 20

critique de LES TUCHE 2, LE REVE AMERICAIN
Commenter cet article