Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

Publié le par Romain Jankowski
critique de CHOCOLAT

L'histoire vraie de Raphael Padilla, premier artiste noir de France au début du XXème siècle, racontée par Roschdy Zem et interprété par Omar Sy ? Le film partait déjà bien. Mais, à l'arrivée, il est beaucoup mieux que ça. Il est un grand film populaire, drôle et poignant, abordant tous les thèmes avec facilité mais sérieux.

Raconté une vie en deux heures est un exercice très compliqué. CHOCOLAT lui-même ne peut éviter les raccourcis et ellipses qui accélèrent un brin trop vite un récit mené de main de maître dans sa recherche de suspendre à tout prix le racisme ambiant de ces années-là. Zem ne fait pas ce film pour raconter cela même si il s'en accommode forcément (des regards, la scène du panneau publicitaire, le théâtre). Une subtilité agréable qui confère son film à son objectif : la réussite et déchéance de son artiste.

Le cinéaste évite l'hagiographie en montrant un homme qui sera rongé par le succès et sa fortune soudaine. C'est également un homme caractériel, dragueur et un brin trop sûr de lui d'où une chute brutale et insurmontable. S'installe alors un dialogue particulier entre lui et nous, reposant la question de sa légitimité lorsqu'il prend conscience du rôle qu'il joue au cirque : celui d'un noir se faisant battre par un blanc. On pourrait même aller plus loin en jouant sur nos rapports spectacle-spectateur lors des merveilleuses scènes de pantomime. C'est dans cette frontière, mince et trouble, que le cinéaste nous fait poser de nombreuses questions.

Visuellement, et dans le paysage triste de notre cinéma dit populaire, CHOCOLAT est une sacrée claque. Les rues de Paris, les décors exceptionnels comme ceux du cirque, les costumes, on peut apprécier le remarquable travail de l'équipe. Surtout, Roschdy Zem donne une véritable ampleur à son film notamment grâce à ces travellings surplombant tout un décor. Il baigne l'ensemble dans un style fort où le décor vaut autant que le personnage. Et laisse alors ses acteurs faire le reste. Omar Sy joue sa plus belle partition, lui qui ne cesse de plaire au public et qui, pourtant, n'a de cesse de faire des films sur la même thématique : l'acceptation, peut-être l'une des plus grandes difficultés de notre monde actuel. Se servir d'une notoriété pour parler au public, voici idée que beaucoup de ses confrères devraient appliquer...

Les autres acteurs sont, eux aussi, parfaits : James Thierrée, petit-fils de Charlie Chaplin, est excellent dans son rôle de clown triste, acolyte malheureux de Chocolat, coincé entre ses remords et ses indécisions sexuelles. Olivier Gourmet, Noémie Lvovsky, Alice de Lencquesaing et la magnifique Clotilde Hesme complètent un casting impeccable.

CHOCOLAT est une réussite, profonde et juste qui brasse une multitude d'idées sans oublier son principal but : divertir. Un grand film populaire comme on n'en fait que trop rarement !

CHOCOLAT 1h50

Un film réalisé par Roschdy Zem

Avec Omar Sy, James Thiérrée, Clotilde Hesme, Olivier Gourmet.

NOTRE GLOBALE : 16 / 20

critique de CHOCOLAT

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog