Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

THE FINEST HOURS, ENTRE REALITE ET RECIT EPIQUE

Publié le 20 Janvier 2016 par Romain Jankowski

THE FINEST HOURS, ENTRE REALITE ET RECIT EPIQUE

Racontant l'histoire d'une des pires tempêtes survenue le 18 février 1952 sur la Côte-Est américaine, Graig Gillepsie s'empare d'un sujet fortement cinématographique où il raconte la fureur de l'océan par le biais d'une mission de sauvetage, celle des gardes côtes du Massachusetts qui vont tenter de préserver la vie de ceux qui ont subies la tempête : deux pétroliers où une trentaine d'hommes sont coincés et dont la coque s'enfonce de plus en plus, prête à couler.

Chris Pine fera partie des sauveurs et Casey Affleck mettra tout en oeuvre pour garder la vie de ses hommes en attendant les secours. La réalité, la fureur de l'océan, le récit épique, l'émotion, tout semble réunit pour THE FINEST HOURS. De plus, le film est visuellement impressionnant, le rapprochant d'un autre grand récit de déchaînement météorologique sorti il y a une dizaine d'années : EN PLEINE TEMPETE. Plus récemment, on pourrait également le ranger aux côtés du sublime AU COEUR DE L'OCEAN, où, là aussi la nature, se vengeait sur l'Homme.

Si les comparaisons sont élogieuses, il n'en est pas de même aux Etats-Unis. Les critiques le descendent en flèche ! En sortie le 29 janvier, il risque d'avoir beaucoup de mal à s'imposer au box-office quand on voit les scores désastreux de AU COEUR DE L'OCEAN (82 millions de dollars de recettes mondiales pour 100 de budget...). La France l'accueillera bien plus tard car il ne sortira que le 24 février.

Commenter cet article