Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

LE CARTON D'ALADIN, C'EST GRAVE ?

Publié le 22 Octobre 2015 par Romain Jankowski

LE CARTON D'ALADIN, C'EST GRAVE ?

En une semaine, le film de Arthur Benzaquen connaît un succès formidable en salles pour sa première semaine d'exploitation : 1 452 753 entrées. Avec une belle moyenne par copies (2038), il faut reconnaître que ALADIN est un gros succès, qui n'a pas fini de s'étendre avec les vacances scolaires.

Plutôt moyen (votre rédacteur lui a attribué gentiment une note de 11 / 20), ALADIN reste un idéal pour le public familial et surtout les enfants et ados, la cible évidente du film. De plus, qu'on l'accepte ou non, c'est une évidence : Kev Adams est une star, l'une des seules françaises, capable d'attirer les spectateurs par milliers. LES PROFS 1 et 2 ont été des cartons et FISTON, un joli succès. Rajouter à cela la campagne marketing intensive de PATHE avec une tournée dans toute la France et le lancement de la musique officielle du film interprétée par le très populaire Black M (avec Kev Adams aussi pour un "freestyle") qui va bientôt passer les 20 millions de vues sur youtube ! Plus qu'un film, c'est un phénomène qu'a tenté de lancer PATHE. Et ça lui a réussi.

Mais certaines questions demeurent. Notamment dans un partenariat caché qu'aurait pu avoir l'un des plus célèbres (et fréquenté) site de cinéma de France avec le distributeur français. Des notes très surestimées ainsi qu'une propension à empêcher le mauvais buzz. Ce qui remet véritablement en question certaines fonctionnalités. D'autant plus que le film n'avait pas besoin de ça : est-ce que les critiques ont une quelconque influence sur les entrées ? Pour certaines personnes (et les cinéphiles) oui. Pour la plupart des autres, un peu mais ça ne les empêchera pas d'aller "vérifier" par eux-mêmes. Et pour les derniers, ça n'a aucune influence. Si les spectateurs suivaient le guide des critiques, SICARIO aurait déjà atteint 3 millions d'entrées et CRIMSON PEAK, 1 million ! Résultat ces deux films ont déçu au box-office.

De là découle l'une des sempiternelles questions : est-ce grave que des films plutôt médiocres (voire très mauvais) cartonnent ? Quand on voit CINQUANTES NUANCES DE GREY ou LES PROFS 2 à, respectivement, 4 et 3,5 millions d'entrées, on est tenté de répondre oui. Mais ce serait simplifier le problème. Il faut revenir aux sources et à une historique de cinéma qui en dit long. A ses débuts, c'est un "art forain", une sorte de défouloir pour la classe prolétaire qui s'agitait comme dans un cirque devant les péripéties projetées sur écran. Cette image, de sous-art, lui a souvent collé à la peau jusque l'arrivée de vraies règles, de vrais montages et de grands cinéaste comme Griffiths, Murnau, Lang et Hitchcock. Et si, aujourd'hui, le cinéma est bel et bien un art, il se retrouve toujours coincé à cause de son plus jeune âge, des références évidentes qu'il emprunte aux tableaux ou à la littérature. Avec cette digression, on peut voir, qu'au final, le cinéma reste l'art le plus divertissant de tous et capable, à lui seul, de déplacer les masses. Et cette logique se vérifie dans les films qui fonctionnent ou qui cartonnent. Qu'importe sa dimension artistique, qu'importe ce qu'il montre, le succès d'un film dépend de sa propension à s'adresser à tous et de "divertir". Les spectateurs viennent oublier leurs soucis quotidiens au cinéma et pour cela, ils ne vont pas aller voir un film sur les cartels mexicains (SICARIO), aussi bon soit-il. Non, ils préfèrent aller voir des films inoffensifs comme ALADIN, des grands spectacles comme JURASSIC WORLD et AVENGERS 2 ou des films d'animation mainstream (LES MINIONS).

Grave ou pas grave ? Dommageable pour les petites productions, broyées par les machines de guerres que sont les blockbusters. Alors pour eux, peut-être que l'avenir du cinéma se joue ailleurs. Sur le net, sur NETFLIX ou en e-cinema. Et ce ne sera pas une honte car ces plateformes leur permettront d'être vus. De là à ne diffuser que des blockbusters sur grand écran, il n'y a qu'un pas qu'il ne faut surtout pas franchir. La diversité est toujours la meilleure des choses, dans tous les domaines.

LE CARTON D'ALADIN, C'EST GRAVE ?
Commenter cet article