Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de SEUL SUR MARS

Publié le 25 Octobre 2015 par Romain Jankowski

critique de SEUL SUR MARS

Carton USA, carton mondial, plus gros succès de la carrière de Ridley Scott en devenir, SEUL SUR MARS sort sur notre territoire avec une solide notoriété. Tout était carrément alléchant dans ce film, entre un cinéaste à la maestria visuelle bluffante, un sujet génial d'homme confronté seul à une planète où il n'y a aucune vie et enfin Matt Damon que l'on doit une nouvelle fois sauvé.

Ce qui est sûr, c'est que SEUL SUR MARS ne ressemble à rien de connu. Avec une liberté de ton presque insolente, Scott et son scénariste Drew Goddard (LA CABANE DANS LES BOIS) jouent avec la diversité des sens et des genres délivrant un film frais et plutôt enthousiasmant. Penchant délibérément vers un côté de pur divertissement, l'ensemble a les défauts de ses qualités. Au-delà d'une incroyable véracité dans les faits racontés (la NASA a supervisé), le film joue sur deux tableaux, deux planètes, deux systèmes. L'individuel et le collectif. Tandis que le premier survit, les autres (membres de la NASA) délibèrent pour trouver une solution. Efficace durant une bonne heure, Scott perd un peu le fil de son montage en s'intéressant un peu trop à la NASA et plus assez à Watney, le personnage incarné par Damon. Surtout, sa liberté formelle joue un peu contre lui. SEUL SUR MARS est parfois trop léger ce qui empêche l'émotion de filtrer. Surtout, en restant seul des mois et des mois, le cinéaste ne nous donne jamais l'impression que Watney va mal alors que la situation devrait le rendre dingue. C'est un parti pris respectable mais lorsque vient le dénouement, le noeud émotionnel, il faut reconnaître que celui-ci semble rajouté un peu abruptement.

Un célèbre magazine de cinéma titré "SEUL SUR MARS et l'anti-INTERSTELLAR". Il avait raison. Il faut visionner le film de Ridley Scott comme un divertissement pur, sacrément fun et, donc, original. On suit avec un grand plaisir les pérégrinations de Watney qui plante un potager, se rationne, se rate également. Tout cela grâce à l'énorme talent de Matt Damon, extraordinaire acteur qui peut tout jouer. Il représente ce monsieur tout-le-monde qui s'en sort grâce à son courage et ses connaissances. Sa conviction est exceptionnelle et rend l'ensemble dynamique et attachant. Il est le poumon du film même si les seconds rôles ne déméritent pas (Chiwetel Ejiofor, Jessica Chastain, Sebastian Stan, Kate Mara, Michael Pena). Rentrant trop maladroitement dans le rang à la fin avec ses scènes de foules vraiment outrancières (New York, Londres avec des milliers de personnes devant un écran géant pour un astronaute perdu sur Mars, peu crédible), le cinéaste est presque touchant dans sa manière de raconter l'alliance entre la Chine et les USA pour récupérer Watney, dans une forme d'idéal géo-politique qui sera indigeste pour certains et agréablement optimiste pour d'autres.

SEUL SUR MARS est un film à voir, servi par une 3D agréable et qui s'avère une claque visuelle indéniable (les vues sur Mars donnent le tournis). Et puis, il y a Matt Damon, évidemment.

SEUL SUR MARS 2h21

Film réalisé par Ridley Scott

Avec Matt Damon, Jessica Chastain, Jeff Daniels, Chiwetel Ejiofor.

NOTE GLOBALE : 14 / 20

critique de SEUL SUR MARS
Commenter cet article

vivi 09/11/2015 07:50

Si c'est un film à voir, j'irai !