Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

Publié le par Romain Jankowski
critique de PREMONITIONS

Un film avec Anthony Hopkins qui traque un tueur relève toujours de la vraie curiosité tant cet acteur s'est toujours montré à l'aise dans des rôles ambigus et cérébraux. Il ne déroge pas à la règle dans ce thriller efficace mais qui manque de rythme et de dynamisme.

Le personnage de Hopkins voit l'avenir. Le tueur qui sévit aussi. Bon postulat de départ qui privilégie le mystère et les visions gores. L'emprunte de David Fincher est partout, dans les décors (certains ressemblent à s'y méprendre à ceux de SEVEN), dans l'atmosphère, dans le jeu qui oppose le tueur au flic. Alfonso Poyart, le réalisateur, s'inspire du maître en y laissant un peu sa propre personnalité. C'est un peu dommage mais ça ne l'empêche pas d'avoir de vraies idées de cinéma comme ces apparitions subliminales ou les superbes visions de Hopkins dédoublées.

Le scénario n'est pas labyrinthique, le mobile des meurtres pose en substance une véritable question intéressante. Aide t-on en supprimant le libre arbitre malgré la maladie ? Quand le tueur évoque ses raisons, impossible de le diaboliser. La réussite de PREMONITIONS se trouve là, dans cette mince frontière qui sépare le bien et le mal. Le jeu de piste devient alors une chasse et cette même chasse redevient un jeu cérébral dans son dernier acte.

Pourquoi alors le film ne provoque pas autant de sensations qui le devrait ? La faute peut-être à quelques maladresses de scénario avec quelques effets larmoyants bien mal amenés et certains dialogues un peu creux. Il y a également une bizarrerie courte mais étrange : l'homosexualité facteur du VIH ? On ne pensait pas de nos jours qu'un film serait encore capable d'effleurer cette idée. Certains détails semblent mal maîtrisés mais je ne vous en dirai pas plus, pour ne rien éventer. Sans oublier un manque de rythme qui nous laisse avec un film un peu lancinant et qui a du mal à trouver véritablement sa dynamique.

PREMONITIONS 1h41

Film réalisé par Alfonso Poyart

Avec Anthony Hopkins, Jeffrey Dean Morgan, Abbie Cornish, Colin Farell.

NOTE GLOBALE : 12 / 20

critique de PREMONITIONS

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog