Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de LA LOI DU MARCHE

Publié le 28 Mai 2015 par Romain Jankowski

critique de LA LOI DU MARCHE

Vincent Lindon vient de recevoir le prix d'interprétation à Cannes cette année pour ce film et c'est tout-à-fait mérité ! Au-delà de cette récompense, LA LOI DU MARCHE est d'une redoutable justesse lorsqu'il faut poser un regard sur la situation actuelle du travail en France. Il pointe du doigt en étant toujours juste, met en valeur certains défauts pour mieux les contourner. Stéphane Brizé, le réalisateur, réussi une oeuvre hybride, entre documentaire et fiction. Un film coup de poing qui vient du coeur.

Première précision, tous les acteurs qui entourent Vincent Lindon sont amateurs, ce qui renforce cette volonté de réel. La séquence d'introduction est à ce titre un exemple de cinéma organique qui envoie des vérités qui font mal en cinq minutes. Tout le ridicule et la triste réalité de notre société est là, contenue dans ce dialogue improvisée redoutable. C'est la meilleure scène du film. La suite n'est pas plus joyeuse. Parfois même trop noir. Brizé ne parvient pas à garder un équilibre et s'enfonce dans une déprimante succession de malheurs. Heureusement il touche la grâce dans ces moments suspendus, avec sa femme lorsqu'ils entament une danse, qui reflète ici le mouvement pour mieux se dissocier de l'inactivité du personnage de Vincent Lindon. Une inactivité contre son gré, les portes se fermant peu à peu ne laissant que peu de places à la liberté. La liberté est probablement le maître mot ici. Cette séquence dantesque de la vente du mobile home laisse pantois. Tout est question d'argent, tout se négocie, rien n'est laissé au hasard. Touchant aussi ce moment où Vincent Lindon explique qu'il ne vendra pas son appartement car c'est son bien et celui de sa femme. La liberté de continuer à se battre mais une liberté qu'il n'aura pas au supermarché où il va travailler. Car un nouveau dilemme s'impose à lui.

Garder son boulot ou dénoncer ses collègues ? Une confrontation qui pourrait arriver à tout le monde et qui fait froid dans le dos. On se met irrémédiablement à sa place. On aurait voulu que l'intrigue se prolonge mais la fin est un poil abrupt. Reste alors ce souvenir d'avoir vu Vincent Lindon sans l'avoir véritablement vu. Il fait corps avec son personnage, disparaît derrière lui, se laisse happer par une situation qui semble réelle et vivante sous nos yeux. Lindon est magnifique, troublant et nous met K.O à plusieurs reprises. Il est divin. Et LA LOI DU MARCHE, essentiel. Malgré ses petits défauts, c'est une oeuvre qui doit être connu pour son message sociétal et son absence de morale.

LA LOI DU MARCHE 1h33

Film réalisé par Stéphane Brizé

Avec Vincent Lindo, Xavier Matthieu, Soufiane Guerrab, Karine de Mirbek.

NOTE GLOBALE : 15 / 20

critique de LA LOI DU MARCHE
Commenter cet article