Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

CANNES 2015 : les favoris de l'antre

Publié le 12 Mai 2015 par Romain Jankowski

Le plus grand festival de cinéma du monde ouvre son bal, costumé, riche, fait de paillettes, de rêve, d'infranchissable barrière entre la réalité et la fiction. Malgré une sélection pas des plus emballantes (il faut dire que les deux dernières éditions avaient placés la barre très haute), il y aura une nouvelle fois du glamour, des surprises et...MAD MAX ! Parmi les sélectionnés, j'ai mis au point un classement en terme d'attente et de possibilité de récompenses. Le voici.

 

1. DHEEPAN, L'HOMME QUI N'AIMAIT PLUS LA GUERRE de Jacques Audiard

C'est simple, un seul nom donne confiance. Audiard. Probablement le meilleur réalisateur français contemporain, capable de mettre en scène des drames terriblement émouvants, complexes et humains (DE BATTRE MON COEUR S'EST ARRETE, UN PROPHETE, DE ROUILLE ET D'OS, trois sommets d'une carrière irréprochable). Il revient ici avec la confrontation entre l'homme et la violence de son environnement. Dheepan fuit la guerre de son pays en espérant construire un foyer sûr à sa famille en France. Malheureusement, les violences quotidiennes qu'il subit dans la banlieue où il travaille, réveille en lui des blessures profondes. Rien que le pitch donne envie, sachant en plus que Audiard est un formidable directeur d'acteur doublé d'une précision chirurgicale dans les sujets qu'il porte à l'écran, nul doute qu'il fera parler sur la Croisette.

Degrés d'attente : 5/5

Chance de remporter un prix : 4/5

 

2. THE SEA OF TREES de Gus Van Sant

Dans la forêt d'Aokigahara, un homme veut mettre fin à ses jours. Mais avant de passer à l'acte, il aperçoit un autre homme, blessé et perdu. Il va alors l'aidé à survivre. Attirant et drôlement mystique, le nouveau film de Van Sant ne passera pas inaperçu au festival cette année. Déjà palme d'or avec le chef d'oeuvre absolu Elephant en 2003, le cinéaste a d'ores et déjà un casting prestigieux pouvant prétendre de nouveau à un prix qu'il est tout autant : Naomi Watts, Ken Watanabe et surtout... Matthew McConaughey ! Indispensable depuis sa résurrection avec LA DEFENSE LINCOLN, il impose depuis son charisme foudroyant au service d'oeuvres souvent magnifiques (MUD, INTERSTELLAR, ça vous suffit ?).

Degré d'attente : 5/5

Chance de remporter un prix : 4/5

 

3. MACBETH de Justin Kurzel

Relecture de la figure éternel de Shakespeare, Macbeth, ce guerrier abîmé par la guerre qui tente de reconstruire une vie normale avec sa femme entre ambition, désir et guerre. Michael Fassbender et Marion Cotillard au casting, des premières images époustouflantes de densité (les batailles risquent d'être méchamment spectaculaires) et une ambiance sombre et pesante. Kurzel a déjà été remarqué au festival avec LES CRIMES DE SNOWTOWN, doublement primé lors de la Semaine de la critique en 2011. Enorme potentiel pour ce long-métrage qui aura, paradoxalement, des difficultés à obtenir un prix, le thème étant peu en adéquation avec le style des jurés. On retrouvera ensuite le cinéaste et ses deux acteurs dans l'adaptation hyper-attendu du jeu vidéo ASSASSIN'S CREED, prévu pour août 2016 !

Degré d'attente : 5/5

Chance de remporter un prix : 2/5

 

4. LA LOI DU MARCHE de Stéphane Brizé

Après QUELQUES HEURES DE PRINTEMPS, sublime film sur le deuil et l'amour, Stéphane Brizé revient avec un drame social où Thierry, incarné à l'écran par Vincent Lindon, trouve un nouveau travail après 20 mois de chômage. Mais il va se retrouver face à un dilemme moral. L'intrigue parle de l'acceptation et de choix et pose la question suivante : Doit-on tout accepter pour garder son emploi ? Emballant et d'actualité, LA LOI DU MARCHE pourrait être la grosse surprise de ce festival mais là aussi, difficilement selectionnable pour un éventuel prix. A suivre.

Degré d'attente : 4/5

Chance de remporter un prix : 1/5

 

5. CAROL de Todd Haynes

Monstre de festivals, Haynes revient avec un film au fort potentiel qui parle de désirs et d'interdits entre deux femmes. L'une est mariée mais peu heureuse, l'autre employée d'un grand magasin de Manhattan. Peu à peu les deux femmes vont se rapprocher pour vivre une passion proscrite. Et pour cause, nous sommes dans les années 50, où l'homosexualité est interdite et le divorce, immoral. Cate Blanchett et Ronney Mara au casting, doublé du talent incontestable du cinéaste pour se pencher sur des sujets difficiles et contestataires. La palme d'or ?

Degré d'attente : 4/5

Chance de remporter un prix : 4/5

 

et les autres...

On attendra également d'autres films avec, en tête, celui de Denis Villeneuve (PRISONERS), SICARIO avec Del Toro et Josh Brolin qui luttent face au trafic de drogues. Nanni Moretti également, chouchou des festivaliers, qui revient avec un film sur le cinéma MIA MADRE. Sans oublier CHRONIC, qui s'intéresse aux aides soignants avec dans le rôle principal Tim Roth. Ce sera à double tranchant : émouvant ou mièvre. Restera quelques interrogations : THE LOBSTER avec Colin Farell qui montre une société désincarnée où celle-ci oblige aux célibataires de trouver quelqu'un en 45 jours sous peine de finir en...animal ! Etrange pitch mais qui a le mérite d'être original. Il y a aura aussi le retour de Valérie Donzelli qui devra prouver, avec MARGUERITE ET JULIEN, qu'elle n'est pas la réalisatrice d'un seul film (LA GUERRE EST DECLAREE) et qu'elle peut rebondir après son désastreux MAIN DANS LA MAIN. Pour finir, que penser du retour de Maiwenn ? Après son tonitruant POLISSE il y a maintenant quatre ans, peut-elle une nouvelle fois faire l'unanimité ? Pas sûr. Son histoire de femme qui revit son passé après un accident devra être traité avec beaucoup de délicatesse et un brin de poésie.

Tout ce beau monde sera entouré de deux films majeurs. MAD MAX FURY ROAD, d'abord, long-métrage méga-attendu (à la limite de l'indécence), il sera incontestablement l'attraction de ce Cannes 2015. Le meilleur film sera t-il hors compétition ? Ca s'est déjà vu ! Puis ce sera au tour de Pixar et son VICE-VERSA de faire l'événement. Après un trou d'air (que des suites et des déceptions à l'image de CARS 2 et REBELLE), Pixar remet sa couronne en jeu cette année avec deux films. Car GOOD DINOSAURE sortira le 2 décembre prochain. PIXAR au sommet ? On l'espère !

 

CANNES 2015 : les favoris de l'antre
Commenter cet article