Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

OU VA S'ARRETER FAST AND FURIOUS 7 ?

Publié le 20 Avril 2015 par Romain Jankowski

Depuis trois semaines, c'est le sujet brûlant de l'actualité cinématographique. La puissance de FAST AND FURIOUS 7 au box-office mondial. Innarêtable, véritablement surprenant et alimenté de semaines en semaines (-16 % de ses recettes de la deuxième à la troisième semaine, probablement un record). Ce septième volet (pas le dernier) se révèle vraiment ahurissant dans sa réussite insolante.

1 152 710 000 de dollars de recettes mondiales. En très exactement 19 jours. Ce n'est pas incroyable, c'est prodigieux. Jamais, dans l'Histoire du cinéma, un film n'avait atteint aussi rapidement ce chiffre. De plus, il ne bénéficie pas de la 3D qui augmente les recettes. Le succès en Chine est monumental avec prés de 260 millions suivit de la Grande-Bretagne et de l'Australie où le film détruit tout sur son passage là-bas. Aux U.S.A, il aura atteint les 300 millions dans deux ou trois jours. Pour accentuer l'effet de phénomène, la musique du film, hommage à Paul Walker, est numéro 1 dans les charts avec un record de téléchargement. La "famille" de Vin Diesel a considérablement bien fait son travail. Effet "mort de Paul Walker" ? Bien sûr, il y a eu quelques curieux mais pas seulement. D'une part, si on compare au sixième par exemple, le marché chinois n'était pas aussi important. Ce territoire est désormais au summum de ses capacités et on en a eu la preuve l'an dernier avec TRANSFORMERS 4 où le film a le plus cartonné. Il y a également la qualité "ethnique" des films à prendre en compte. Les FAST AND FURIOUS s'adressent à tous, blancs, blacks, asiatiques, latinos et regorgent dés lors d'une clientèle aussi quantitative qu'éclectique. Alors que la saga s'adressait principalement aux fans de tuning et de voitures, elle s'est largement ouverte au plus grand nombre à partir du 5 et surtout aux cinéphiles qui ont commencé à lui trouver des qualités. Pour toutes ces raisons, ce septième volet représente, en quelque sorte, la quintessence de ce que les FAST AND FURIOUS sont et resteront : des divertissements haut de gamme.

Alors où va t-il s'arrêter ? Difficile à dire tant le film semble bien parti pour aller très loin. Cependant, l'arrivée du mastodonte AVENGERS 2 risque de lui faire de l'ombre. Mais on peut quand même penser qu'il atteindra la troisième place du top historique devant...AVENGERS. Ce dernier a atteint, en 2012, 1,5 milliard. 350 millions de plus pour FF7 et l'affaire est pliée. Largement faisable. De plus il sera probablement dans le top 3 de l'année qui sera, hormis surprise majeure, complété par les super-héros de MARVEL et le dernier STAR WARS qui va culminer à des hauteurs encore bien plus grandes. Les outsiders ne sont qu'au nombre de trois : JURASSIC WORLD, LES MINIONS et SPECTRE (le dernier James Bond). Finalement, FAST AND FURIOUS 7 est l'apogée, le sommet de la pyramide crée il y a plus de treize ans par Universal avec sa petite série B. Un trajet inclassable, une direction improbable, un nawak qui donne une leçon de réalisme incohérente. Tout et son contraire, en somme. Pas sûr dés lors que FAST AND FURIOUS 8 soit aussi dingue, cinématographiquement et économiquement.

OU VA S'ARRETER FAST AND FURIOUS 7 ?
Commenter cet article