Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

Publié le par Romain Jankowski
critique de BIRDMAN

Inarritu, réalisateur aux projets dingues mais à l'esthète de l'épate visuelle souvent désagréable, parfois miraculeuse. C'est le cas de BABEL et AMOURS CHIENNES, par exemple. Aujourd'hui, tout le monde le portent aux nues, il a gagné l'oscar du meilleur film pour cette charge anti-hollywoodienne, ce sommet de prétention nihiliste, il est TROP talentueux parce qu'il donne l'illusion que son film n'est qu'un seul plan séquence (sans coupe entre les scènes). Bien, bien, bien. On n'a probablement pas vu le même film.

Alors oui, ce parti-pris qui se veut un savant mélange de théâtre et de cinéma est vraiment réussi. Il rend particulièrement bien lors de ces scènes improvisées où on ne sait plus si les acteurs jouent leurs rôles dans la pièce de théâtre ou leur rôle dans le film. Parce que BIRDMAN c'est en fait cette idée que les films de super-héros et d'enternainment représentent la mort du cinéma contemporain. Et quand on passe l'esbroufe visuelle et la qualité technique de l'ensemble, on voit alors un long-métrage insupportable de mauvais goût. On retiendra quand même la performance des acteurs (oui Michael Keaton est extraordinaire) mais on est fatigué à la sortie. Fatiguer de ce discours rotatif, dans les médias, journaux et maintenant les films eux-mêmes. Fatiguer d'entendre dire que les films de super-héros tuent l'industrie du cinéma. C'est entièrement faux ! Ce déni profond qu'à Inarritu pour la classe populaire dans son ensemble provoque un sentiment de rejet total pour le spectateur. Il le montre, le dissèque, le répète. Fais croire au suicide de son héros pendant quinze minutes, filme des critiques culturelles incultes ou dénuées de sens moral. Certains me diront que c'est de l'ironie sauf que non, c'est très sérieux.

Usant et faussement provocateur, BIRDMAN ne mérite aucune de ses éloges. Et encore moins l'oscar du meilleur film. Le pire c'est que ce propos faussement alarmiste fait drôlement sourire lorsque l'on sait que art et commerce sont indissociables. Faire un film c'est aussi le vendre. Mais évidemment, comme il est original et critiqueur, tout cinéphile se doit apparemment de l'aimer. Bien, ce sera sans moi.

BIRDMAN 1h59

Film réalisé par Alejandro Inarritu.

Avec Michael Keaton, Edward Norton, Emma Stone, Naomi Watts.

NOTE GLOBALE 07 / 20

critique de BIRDMAN

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog