Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

Publié le par Romain Jankowski
critique de PROJET ALMANAC

Le thème du voyage dans le temps doublé du concept "found-footage" pour faire "plus vrai" (mais si cette caméra qui bouge tout le temps et n'importe comment), PROJET ALMANAC partait avec l'handicap du déjà-vu et celui d'un procédé post-modernisme qui a déjà usé ses limites. Et pourtant, en mélangeant l'ancien et le nouveau, l'archétype et l'original, le teen movie et le fantastique, le très talentueux Dean Israelite réalise un film enivrant et défouloir et offre au found-footage un second souffle !

Le cinéaste et ses scénaristes ont surtout la très bonne idée de centrer leur film sur les personnages et de ne pas les oublier comme nombre de divertissements de ce genre le font. Il ressemble, en ce sens, à CHRONICLE, autre found-footage inventif. Mais PROJET ALMANAC a son propre rythme, sa propre démesure. Il est un peu longuet au démarrage mais se révèle ensuite euphorisant. Lorsque la machine est en place, l'intrigue fonce à un rythme d'enfer et surprend par sa volonté d'être léger, en adéquation avec notre époque. Les cinq amis remontent le temps pour des futilités, comme des examens ratés, un concert, gagner au loto puis les enjeux montent au fur et à mesure jusqu'au point de non-retour. Revenir dans le passé c'est changer le futur et donc le présent.

Justement, PROJET ALMANAC n'appuie jamais ses références et reste très compréhensif pour ceux qui ne sont pas à l'aise avec les paradoxes temporels. Parce qu'au fond, ce que le film raconte n'est rien de moins qu'une histoire d'amour. Celle pour qui on est prêt à tenter l'impossible par manque de confiance en soit, pour changer ne serait-ce qu'une parcelle de la vie. Mais l'infiniment petit touche l'infiniment grand et chaque effet a sa conséquence. Effectivement, il y a de l'émotion dans ce film et ça, pour tout dire, on ne s'y attendait vraiment pas !

Bien sûr, cette production de Michael Bay (PEARL HARBOR,BAD BOYS, TRANSFORMERS), qui continue dans sa lignée de films de genres à petit budget, n'est pas exempt de défauts. Comme dit plus haut, elle est assez longue au démarrage, aborde certains thèmes sans les creuser (la relation père-fils aurait mérité un meilleur traitement) et reste dans une convenance finale sans grande surprise. Mais on peut vraiment souligner le bon travail de l'équipe pour avoir offert un divertissement plutôt bien maîtrisé. Et souligner aussi la très bonne interprétation de tous les acteurs !

PROJET ALMANAC 1h46

Film réalisé par Dean Israelite

Avec Johnny Weston, Sofia Black d'Elia, Allen Evangelista, Virginia Gardner.

NOTE GLOBALE 13 / 20

critique de PROJET ALMANAC

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog