Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

Publié le par Romain Jankowski
critique de LAZARUS EFFECT

Alors que je traitais il y a peu d'une déliquescence du genre horreur/épouvante, la dernière production de Jason Blum (dont j'avais également évoqué le système, économique, profitable mais peu artistique), ce LAZARUS EFFECT, ne vient que confirmer mon hypothèse. Le genre va mal.

Déjà réticent de par la bande-annonce mais pourtant alléchant pour son intrigue (une machine pouvant ressusciter les morts), LAZARUS EFFECT n'est, au final, qu'un pétard mouillé. Il ne fait illusion que dans sa première demi-heure, plutôt bien construite et aux questionnements intéressants. La science, la religion, le destin, le passage de la vie à la mort, autant de thèmes qui interrogent sur la dangerosité d'une telle expérience. L'Homme qui, une nouvelle fois, veut changer l'état naturel des choses, ici la mort en l'occurrence. Une frontière bien marquée mais que ces scientifiques veulent franchir à n'importe quel but. Et quand l'expérience réussie sur un chien, ils pensent toucher le but. Mais il revient à lui comme hanté par un mal indicible avec des comportements contraires étranges. Et quand Zoé meurt (Olivia Wilde) par un involontairement drôle accident, le film bascule dans une surenchère ridicule. Elle devient alors une sorte de diablesse revenue des enfers dans le but de tuer tout le monde (on ne sait même pas pourquoi d'ailleurs) avec des morts qui s'enchaînent dans un lamentable montage alternant caméra de sécurité et véritable réalisation. Un revirement totalement incompréhensible alors que l'histoire se tenait plutôt bien. La touche Jason Blum diront nous, qui se sent obligé d'enchaîner trente séquences de fausse terreur où l'on ne tremble jamais. Le réalisateur du film, David Gelb, a dû probablement composer avec les exigences d'un producteur faussement libertaire. C'est bien de donner un côté indépendant à ses productions mais il ne peut clamer au monde entier qu'il laisse les artistes s'exprimer. C'est faux. C'est toujours le même schéma, un bon départ, un malheureux concours de circonstances et vingt dernières minutes complètement déconnectées du reste pour faire "peur".

Oui, il y en a franchement marre de ces productions bricolées par dizaines et qui ne procurent plus rien alors que beaucoup de projets indépendants de ce genre, souvent plus réussis, pourrissent dans les rayons DVD. On n'a plus envie de voir une caméra qui n'a d'autres buts que de faire sursauter par des ridicules jeux de lumière ou des envolées sonores tonitruantes. Il faut une ambiance, des acteurs crédibles (les pauvres Evan Peters et Olivia Wilde...), une tension qui monte au fur et à mesure, une histoire avec des VRAIS personnages. Le miracle CONJURING reste toujours un miracle. Il n'y a pas eu de confirmation d'une redéfinition d'un genre qui s'essouffle indiscutablement. Et cette année, PARANORMAL ACTIVITY 5 (qui sort le 21 octobre prochain) pourrait finir de nous achever.

LAZARUS EFFECT 1h23

Film réalisé par David Gelb

Avec Olivia Wilde, Evan Peters, Mark Duplass, Donald Glover.

NOTE GLOBALE 07 / 20

critique de LAZARUS EFFECT

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog