Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de DIVERGENTE 2, L'INSURRECTION

Publié le 20 Mars 2015 par Romain Jankowski

critique de DIVERGENTE 2, L'INSURRECTION

Adapté du phénomène littéraire écrit par Veronica Roth, DIVERGENTE contient des thèmes très intéressants et des enjeux parfois cruels. Sombre et spectaculaire, ce deuxième volet dévoile une nouvelle facette d'un monde post-apocalyptique qui semble ne pas être ce qu'il est. Le nouveau venu derrière la caméra, Robert Schwentke apporte indéniablement du souffle et du rythme en resserrant l'intrigue et en mettant en scène des combats dynamiques.

Les scénaristes ont simplifié une histoire qui avait moult rebondissements dans le bouquin et qui est ici résumé à une boîte contenant le secret sur la société des factions. Jeannine (Kate Winslet) va essayer de percer son secret en recherchant activement des Divergents, seuls capable de l'ouvrir. La traque va alors commencer, menée par le terrible Eric (Jai Courtney). Quatre et Tris doivent alors fuir et trouvent refuge chez les sans-factions, gouvernés par...la mère de Quatre ! Ce deuxième opus nous fait découvrir l'ensemble du monde des factions dans des décors vraiment époustouflant, comme le refuge des fraternels ou encore celui des sans-factions. Le film trouve alors un formidable champ visuel haussé par un script haletant, ne laissant que peu de temps mort. Il y a des trahisons, des rédemptions et des poids insoutenables chez ces jeunes gens voulant mettre un terme au pouvoir en place. Même si DIVERGENTE est beaucoup plus un divertissement qu'une véritable réflexion sur le pouvoir. Il prend des contours de grand spectacle, apporte beaucoup de tension, n'hésite pas à prendre un chemin balisé pour mieux s'en extraire. Dommage dés lors que les simulations finales prennent trop de place, stoppant net la tension dramatique. Le film prend le virage et le parti-pris étonnant de se concentrer dessus et de devenir une sorte de jeu-vidéo réel bancal. Dommage, d'autant que les combats finaux sont expédiés à la va-vite, tout comme le message ultime (ceux qui n'ont pas lu le livre vont avoir dû mal à comprendre...). Soigné et précis, il devient alors brouillon et maladroit perdant la force de son propos.

Les acteurs, quant à eux, sont toujours au top avec un casting assez dingue pour une production estampillée "young adult" : Kate Winslet, Naomi Watts (Evelyn, mère de Quatre), Octavia Spencer (Johanna des fraternels), Jai Courtney, Daniel Dae Kim (en Jack Kang, vu précédemment dans LOST), Maggie Q et évidemment Théo James, Ansel Elgort, Milles Teller et la superbe Shailene Woodley. Du beau monde, qui joue avec conviction. Dommage encore une fois que le film sacrifie beaucoup de personnages secondaires comme Uriah que l'on ne voit quasiment pas. Christina aussi est oubliée ce qui est encore plus étonnant au vu de la relation forte qu'elle noue avec Tris.

Cependant, DIVERGENTE 2 remplit son contrat, divertir, interroger et être spectaculaire. Il rend ses personnages vivants et on a bien sûr hâte de voir la suite. Et encore plus si vous avez lu les livres, vu le final incroyable qui nous attend.

DIVERGENTE 2, L'INSURRECTION 1h59

Film réalisé par Robert Schwentke

Avec Shailene Woodley, Théo James, Kate Winslet, Ansel Elgort.

NOTE GLOBALE : 14 / 20

critique de DIVERGENTE 2, L'INSURRECTION
Commenter cet article