Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

Critique INVINCIBLE

Publié le 13 Janvier 2015 par Romain Jankowski

Critique INVINCIBLE

Angelina Jolie raconte le fameux Louie Zamperini sous l'angle de la survie et du courage hors normes de cet homme fort et impressionnant. Edifiant mais peut-être un poil linéaire.

On démarre par une impressionnante attaque aérienne en pleine seconde guerre mondiale où le jeune Zamperini officie dans un bombardier. On voit alors son enfance racontée de manière pudique et sage, très respectueuse. On a vite compris que Jolie est attirée par le côté émotionnel et surtout battant du récit, tant celui-ci recèle de morceaux de bravoure. On glorifie l'athlète et le récit de devenir une ode à la liberté et au courage. INVINCIBLE porte bien son titre et devient, à partir de la longue séquence de la dérive en océan, vite emphatique avec son public et parfois académique. Académique dans le sens du surplus mélodramatique qui anime une partie du scénario à grand renfort de violons pour tirer sur la corde surtout lorsque l'on rentre dans le camp de tortionnaire.

C'est à ce moment qu'il devient linéaire. La réalisatrice enchaîne alors les tortures répétitives et souvent intenables dans le but, une fois encore, de glorifier le personnage. Bien évidemment qu'il fallait le montrer mais pas pendant une heure ! Non, elle ne rate pas son film, oui, elle montre une fois de plus qu'elle est talentueuse derrière la caméra mais il peut s'avérer dommage de ne pas s'être penché sur l'aprés-torture, les années qui ont suivies. Un souci d'exhaustivité remplacé par une obsession de rendre le meilleur des hommages à un homme hors du commun. Et il est bien rendu grâce à un Jack O'Connell époustouflant d'intensité physique et dramatique. Ce mec a de l'avenir, c'est certain.

INVINCIBLE 2h18

Un film réalisé par Angelina Jolie

Avec Jack O'Connel, Miyavi, Garret Hedlund, Domhnall Gleeson

NOTE GLOBALE 14 / 20

Critique INVINCIBLE
Commenter cet article