Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

BILAN 2014 : Le box office annuel français

Publié le 2 Janvier 2015 par Romain Jankowski

BILAN 2014 : Le box office annuel français

Avec les 206 millions d'entrées passées en France en 2014, le box office national renoue donc avec cette barre symbolique qu'il n'avait pas atteint en 2013. Il aurait même pu titiller les 216 millions de 2011 si une fin d'année un peu médiocre ne l'en avait pas empêcher.

Ce qui frappe est d'abord son trio de tête : Trois films français à la barre avec, en tête, le BIG carton QU'EST CE QU'ON A FAIT AU BON DIEU ? et ses 12 millions de spectateurs. Impossible d'être passer à côté de ce phénomène de société et ses 4 mariages multi-culturelles. Surcôté mais film sympathique qui se joue de quelques clichés, ce sera quand même le plus légitime des trois premières places... SUPERCONDRIAQUE ( 5,2 millions) est peut-être le meilleur film de Dany Boon... Ce qui ne veut pas dire qu'il est génial ! Intéressant et drôle dans sa première partie, il se révèle à côté de la plaque dans la deuxième. Incapable de tenir un récit, le cinéaste,acteur, producteur, scénariste (!) garde tout de même une grosse côte de popularité. Comme Besson, avec l'un des pires films de l'année qui accroche la troisième place du box office. Ah LUCY ! Ce navet intergalactique faisant passer TAKEN pour un pur chef d'oeuvre. Tout est une catastrophe dans ce film et pourtant 5 millions de français y ont été. Inquiétant ? En tout cas ces 3 films ne sont en aucun une surprise. Dans l'Histoire, les comédies ont toujours eues les bonnes place au box office. On n'attendait pas le film de Phillipe De Chauveron à cette hauteur mais l'emballement médiatique a été tellement puissant que personne ne pouvait y échapper. C'est d'ailleurs la nouvelle manière de propulser un film vers de grandes hauteurs financières. Le survendre, le combler d'éloges et de pubs pour amener les spectateurs. Comme ils l'ont fait avec LA FAMILLE BELIER. Cette stratégie, bancale et dangereuse, n'est juste qu'une invitation à la consommation et condamne la partie artistique de manière alarmiste. Le succès de LUCY, lui, repose sur le redoutable marketing de Besson, son aura et ses stars.

Au delà de ça, le classement pourrait être bouleversé avec LE HOBBIT qui cumule déjà à 4 millions d'entrées. L'entrée dans le trio de tête est envisageable. Le reste du classement n'est que suite, blockbusters américains et grosse franchise. La majorité des cinéphiles se plaignent du manque d'originalité ? Pourtant ils sont toujours dans le haut du panier. Et la plupart étaient franchement réussis : LA PLANETE DES SINGES 2, excellent, a atteint 3,8 millions, X-MEN DAYS OF FUTURE PAST, le meilleur de la franchise, a cumulé 3,7 millions ( le meilleur score de la saga), DRAGONS 2, LE film d'animation de l'année, 3, 4 millions, RIO 2, 3,3 millions et HUNGER GAMES 3 est, pour le moment, à 3,1 millions. Ca c'est le top 10, peu original mais jouissant de la bonne côte des sagas en questions. Il y aura eu tout de même des déceptions comme THE AMAZING SPIDER MAN 2, qui, avec 2,2 millions d'entrées, est à des années lumières des scores de la trilogie originelle. Il était trop tôt pour relancer le super héros le plus populaire de monde. D'ailleurs, SONY ne sait plus quoi en faire... Les déceptions ont aussi été françaises avec le pourtant réussi LES TROIS FRERES LE RETOUR. Même si il a cumulé 2,3 millions d'entrées, les Inconnus espéraient mieux. Les retours très négatifs de la presse, la colère des acteurs à ce propos et la polémique qui a suivi ont eus un mauvais impact. Comme LES VACANCES DU PETIT NICOLAS, qui a fait moins de la moitié du score du premier opus.

Maintenant parlons des surprises : MOMMY d'abord, exceptionnel film de Xavier Dolan qui a cumulé 1,1 million d'entrées, le meilleur score du québécois et de loin. Ensuite INTERSTELLAR, le nouveau chef d'oeuvre de Nolan qui est, pour le moment, à 2,6 millions. Il prouve encore qu'il est le seul cinéaste moderne qui est capable de ramener les spectateurs en salles avec un film de 2h50 se déroulant dans l'espace et anti-spectaculaire. Il y aura eu aussi le raz de marée LES GARDIENS DE LA GALAXIE avec son buzz hors normes, ses critique dithyrambiques et son aspect fun et décalé pour redonner du sourire à un été bien fade côté réussite. Ses 2,3 millions, inattendues vu la popularité des héros, confirment que MARVEL/DISNEY maîtrise le marketing parfaitement. Il y aura eu aussi 12 YEARS A SLAVE, film difficile qui a pourtant atteint 1,7 millions d'entrées. Mais aussi l'étonnant GRAND BUDAPEST HOTEL et ses 1,5 millions et le fabuleux HIPPOCRATE, l'une des belles surprises de cette fin d'année qui a finit sa carrière à prés d'un million d'entrées.

Et puis c'est le moment des derniers de la classe ou plutôt des énormes déceptions de l'année 2014. D'abord, parlons des films ambitieux qui n'ont pas trouvé leur public. Le plus gros désastre sera THE SEARCH qui ne dépassera pas les 70 000 entrées. Le nouveau film du réalisateur des OSS 117 et THE ARTIST, pourtant réussi, n'a pas su trouver une population qui s'est sentie peu concernée par le sujet. Olivier Baroux, de son côté, peu se dire que sa carrière de cinéaste est sur une mauvais voie. ON A MARCHE SUR BANGKOK, en plus d'être mauvais, est un échec commercial incroyable vu son gros budget ( on parle de 16 millions tout de même). Avec 400 000 entrées, pas sûr que ça rembourse ne serait-ce que le salaire des acteurs... Et puis l'échec ultime aura été BENOIT BRISEFER avec son budget tout aussi énorme et ses 100 000 qu'il passera à terme. Lourde chute. De son côté, THE BABY, film d'horreur médiocre, a montré que les machins produits pour 5 dollars ne pouvaient pas fonctionner à tous les coups. Stallone, lui, est quasi-fini: EXPENDABLES 3, le plus mauvais de la franchise, montre une lassitude du public à son égard avec 1 million d'entrées seulement là où les autres avaient cumulés prés du double ! Et puis son MATCH RETOUR, avec 130 000 spectateurs confirment la tendance, déjà initiée en 2013 : les action hero des années 80 sont peut-être cuits aujourd'hui... Dans une moindre mesure, LA BELLE ET LA BETE, pourtant loin d'être mauvais, va échouer à moins de 2 millions d'entrées. Bon score mais loin d'être suffisant vu son budget.

L'année 2014 aura donc été un bon cru. Peut-être pas d'une qualité incroyable mais commercialement parlant. Et comme c'est le titre de l'article, c'est tout légitime.

BILAN 2014 : Le box office annuel françaisBILAN 2014 : Le box office annuel français
Commenter cet article