Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

Publié le par Romain Jankowski
critique de LES HERITIERS

Adepte du bon buzz et de, surtout, la bonne pub, Marie-Castille Mention Schaar est une réalisatrice étrange. Parce qu'elle enchaîne MA PREMIERE FOIS, film tendre et inoffensif sur les émois amoureux adolescents et BOWLING catastrophe nucléaire avec quatre actrices en surjeu. Alors c'est avec un mélange de crainte et d'envie que l'on attendait ces HERITIERS. Bonne promo, jolie bande annonce, du pur Mention Schaar. Et le résultat ?

Eh bien réussi. Oui très réussi même. Evidemment, on pense d'emblée à ENTRE LES MURS pour sa partie sociale d'élèves difficiles mais la comparaison s'arrête à ce niveau. La réalisatrice trouve vite son rythme et provoque un attendrissement bienvenue. Elle use parfois d'effets "zooms" faciles et aléatoires ( les impros ont dû être un casse-tête à monter) mais se rattrape largement dans sa dimension sociétale. Ces jeunes, lâchées par leurs parents, isolés dans un monde où ce sont des proies évidentes. Les jeunes de quartiers sont évidemment stigmatisés et ce n'est pas nouveau. C'est même une évidence. Récemment, Celine Sciamma l'avait déjà montré dans son très beau BANDE DE FILLES où l'impossibilité de l'ambition menait inexorablement à la perte de repères et d'objectifs. Ces deux films peuvent être mis en parallèle, tant ils se ressemblent dans certaines de leurs thématiques.

Mais ici, l'école est la porte du salue. Une professeur ( très bonne Ariane Ascaride) va les rassembler pour mener à bien un projet d'Histoire ( un concours ) qui porte sur l'holocauste de la seconde guerre mondiale. Au contact de ces enfants juifs gazés et martyrisés par les nazis, ces élèves vont se redécouvrir et mener à bien une tâche délicate traitant de religion et de tolérance. Il y a d'ailleurs, au début du film, une superbe scène qui montre toute la difficulté de ces jeunes à se contrôler, lorsque la professeur jouée par Ariane Ascaride leur montre une enluminure où Allah est montré comme un pêcheur. La réaction virulente et disproportionnée de ces jeunes adultes est étonnante. Elle montre en un instant la difficulté d'échanges et de réflexion qui animent notre société actuelle.

Grâce à une écriture rigoureuse ( Ahmed Dramé a écrit le scénario et joue avec force le personnage de Malik), de jeunes acteurs prometteurs et une touchante proximité, LES HERITIERS est la très bonne surprise de cette fin d'année. Elle n'évite pas le tire-larme final, use de quelques facilités ( montrer la mère fainéante et déglinguée de Mélanie ) mais s'en sort vraiment avec les honneurs.

LES HERITIERS 1h45

Un film réalisé par Marie-Castille Mention Schaar

Avec Ariane Ascaride, Ahmed Dramé, Noémie Merlant, Geneviéve Mnich.

NOTE GLOBALE : 14 / 20

critique de LES HERITIERS

Commenter cet article

Laure 13/12/2014 11:41

J'ai été le voir hier !! D'acc avec la critique !!

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog