Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de LA PROCHAINE FOIS JE VISERAI LE COEUR

Publié le 11 Décembre 2014 par Romain Jankowski

S'attachant à une l'une des plus effrayantes histoire judiciaire de l'Histoire, Cedric Agger réalise un film stupéfiant d'intensité. Et Guillaume Canet une interprétation incroyable.

Démarrant par un formidable plan séquence, le cinéaste n'épargne rien : les crimes, l'antipathie que l'on ressent envers ce personnage et ses mensonges froids. Sans remords, pétri de doutes et d'assurances, parfois attachant, on a ici affaire à un véritable personnage de cinéma. Où quand réalité et fiction peuvent parfaitement se mêler. C'est tellement glaçant, que l'on a du mal à ne pas être scotché à son fauteuil. Les meurtres dans la voiture provoquent un malaise profond, surtout que l'on en connaît le dénouement. On se met dans la tête de ce type sociopathe et misanthrope. Il ne comprend pas les femmes et subit de profonds rejets. Comme cette histoire d'amour avec sa femme de ménage, étrange, à la limite du surnaturelle. Et complètement désenchantée.

Le propos est juste, surtout qu'il n'y a aucun mot sur le procès de ce gendarme tueur. Ce qui nous intéresse ici, c'est l'homme. On est parfois de son côté (quand on voit la bêtise de certains gendarmes), on ressent ses doutes, ses pulsions grâce à un formidable travail du cadre. Le scénario ne s'éparpille pas et tient vraiment le rythme en dépit de ces 1h56. Peut-être manque t-il parfois d'une touche d'espoir, de luminosité dans un film très noir qui ne donne en aucun cas d'entrevoir la possible rédemption du genre humain...

LA PROCHAINE FOIS JE VISERAI LE COEUR 1h56

Film de Cédric Agger

Avec Guillaume Canet, Jean Yves Berteloot, Anais Demoustier

NOTE GLOBALE 15 / 20

critique de LA PROCHAINE FOIS JE VISERAI LE COEUR
Commenter cet article